Publié le

CONSEIL AVANT VOTRE GESTION DE PROJET BTS NRC (CPPC)

GESTION DE PROJET BTS NRC :  EXEMPLE DE CONSEIL EN CPPC

Gestion de projet BTS NRC : feuilletez-le livre et téléchargez-le. Vous constaterez que ces 170 pages, toutes les Annexes, une vidéo, des powerpoints. Des conseils pratiques

Téléchargez le livre en cliquant sur Le Livre de CPPC

Voici pour vous quelques extraits du livre pour votre gestion de BTS NRC.

GESTION DE PROJET BTS NRC : UN LIVRE OPÉRATIONNEL

EXEMPLE DE CONSEILS (EXTRAIT)

— Vos papiers :

Ayez votre convocation et pièce d’identité. Sachez que sans papiers vous pourrez toutefois passer votre épreuve de Gestion de projet BTS NRC dès l’instant que quelques-un(e)s de vos camarades de classe peuvent témoigner de votre identité.

— Votre clé : clé USB en bon état contenant des fichiers correctement classés.

Un jour d’examen de gestion de projet BTS NRC, un candidat est arrivé avec une clé dans laquelle il n’avait copié que les raccourcis de bureau des fichiers à présenter ; quand il s’est aperçu de son erreur (fatale) j’ai lu dans son regard un concentré de désespoir assez inédit. Son oral lui a semblé une heure de torture. Un désastre au coefficient 4.

— Votre tenue : Préparez une tenue de ville soignée et ayez une coiffure pas trop excentrique, parfum discret, maquillage léger, piercing proscrit.

Un jour d’examen. Un étudiant probablement peu attiré par les tenues de ville, n’en dispose pas et  emprunte un costume à un proche de corpulence différente. Ainsi, il est arrivé dans un accoutrement (costume trop grand, cravate et chemise qui juraient) assez surprenant. Nos airs étonnés l’ont mis mal à l’aise dès le début de l’épreuve. Toute sa communication verbale et non-verbale en a été impactée. Combien de points sur 80 a-t-il perdu du fait de cette mauvaise option ? Au moins cinq.

— Votre ordinateur :

Envisagez-vous de l’utiliser pour l’oral ? Ce n’est pas une obligation, mais si choisissez cette option assurez-vous de son bon fonctionnement. Chargez-le totalement et rendez l’apparence du Bureau neutre. Si internet vous est utile, mettez la connexion partagée.

— Vos annexes et livrables :

Livre de CPPC
Le livre le plus opérationnel en CPPC
Quelques jours avant les oraux (c’est-à-dire au plus tard le 19 mai 2019) toutes vos annexes et livrables sont soigneusement imprimés et classés dans des chemises, par ordre de présentation. Et l’idéal est de faire deux jeux d’annexes : un pour chaque jury.

Vous avez déjà vu un enseignant démarrer un cours insuffisamment préparé, cherchant dans sa chemise l’exercice qu’il n’a pas eu le temps de photocopier et qu’il va copier au tableau ? ou constatant qu’il lui manque une page manuscrite dans cette même chemise ? Pas terrible, hein ? Quelle sensation pénible ou envie de moquer cela produit-il chez ses élèves ?

Maintenant, faites de l’empathie. Devenez en image mentale, un jury : que pensez-vous d’un candidat qui cherche une annexe papier mal classée et finiit après 30 à 40 secondes perdues par vous proposer de « vous la montrer à partir de la clé USB… » Et de perdre à nouveau 30 à 40 secondes pour la présenter au format informatique ! Pas terrible, hein ?

— Argent, itinéraire et temporalité : Savez-vous où se déroule l’épreuve de CPPC ? Pas forcément près de chez vous ? Irez-vous en voiture ou avec les transports en commun ? en voiture, en co-voiturage ?

Prévoyez l’itinéraire, de l’argent pour le parcmètre ou le distributeur de boissons. Et pensez à un système de réveil fiable si l’épreuve est le matin. Et enfin, calculez le temps pour vous y rendre. Ajoutez-y encore 10 à 30 minutes pour les imprévus (bouchons sur la route, intempéries hors norme, trouver un stationnement, retard des transports en commun, itinéraire erroné, etc.).

ET BIEN D’AUTRES CONSEILS

De tels conseils vous en trouverez à toutes les étapes du livre sur la gestion de projet BTS NRC. Vous devrez garder à l’esprit qu’un  projet, c’est aussi travailler avec des personnes qui n’ont pas toujours l’habitude de le faire. Donc, vous risquez de voir certaines résistances apparaître. Mais c’est aussi réunir des compétences complémentaires qui peuvent faire apparaître des résultats novateurs.

Dans un projet de gestion de BTS Négociation et Relation Client, il est rare d’avoir une équipe entièrement dédiée au projet sous la responsabilité du chef de projet. Cependant, vous devez être capable de repérer les différents acteurs pour pouvoir travailler et avancer selon vos objectifs. Chacun a plus ou moins des responsabilités en fonction de la nature de son investissement dans le projet et de ses capacités. Tenez-en compte.

Publié le

Diaporama n° 2 en CPPC

EXEMPLE DE DIAPORAMA

 

Publié le

Le diaporama n°1 en CPPC

EXEMPLE DE DIAPORAMA N° 1

 

Publié le

NOTION DE BESOIN

1/ La notion de besoin   

Besoin : Déclaration faite par un individu (acheteur) ou par un groupe d’individus
(collectivité, entreprise) impliquant ou exprimant de souhaits, des désirs que le vendeur va pouvoir satisfaire. Au travers de cette définition, nous pouvons constater que deux types de besoins peuvent être formulés par les acheteurs.
     1- Le premier, qui est une déclaration unique, embryonnaire dans laquelle il nous manque
des informations : c’est un besoin « implicite ».
     2- Le deuxième qui est une déclaration claire, nette, précise : c’est un besoin « explicite« . Toute négociation est basée sur la formulation d’un besoin explicite. Ne faites pas comme la majorité des vendeurs, ne présentez pas votre offre alors que vous n’êtes que face à un besoin implicite, sachez transformer les déclarations implicites en besoins explicites.

  •  Cela nécessite de votre part les capacités suivantes :
  •  Être capable d’identifier la nature du besoin exprimé : implicite ou explicite?   Si vous êtes face à un besoin implicite, sachez, en posant les bonnes questions, transformer cette déclaration unique, embryonnaire, en besoin clair, net et précis (explicite).
  • Etre capable de démontrer que vous avez une offre qui correspond aux besoins exprimés par votre acheteur. Cette offre s’exprime en terme de P.D.Q.S :
    – Prix (offre financière)
    – Délais (installation, livraison, S.A.V, règlements)
    – Qualité (qualité proposée, selon le cahier des charges)
    – Services (services spécifiques proposés : S.A.V, formation, suivi …)

Implicite : latent

Explicite :   reconnu ou révélé

 Déclaration vague embryonnaire : il vous manque des informations pour proposer juste. Deux types de déclarations sont considérés comme étant implicites :
  1. L’acheteur fait état de souhaits, d’intentions : ex : « J’aimerais bien entreprendre des changements bientôt ». (Que vous manque-t-il comme informations?)
  2. L’acheteur fait état d’insatisfactions, de difficultés, d’inconvénients, quant à la situation actuelle. ex : « Notre matériel n’est pas toujours très fiable ». ( A vous de creuser, impliquez-le ! C’est une mine d’or).
Déclaration claire, nette, précise, faite d’intentions, de souhaits.

  • Le client exprime le désir de parvenir à une  solution. ex : « Je veux un procédé qui puisse limiter le taux de ……….à un maximum de 3% ».
  • Faites attention au temps du verbe utilisé ! ( Je veux, va exprimer bien souvent un besoin explicite).
  • Vous connaissez pratiquement le cahier des charges client.

2) Que faut-il connaître ?

La phase connaître est souvent bâclée dans les entretiens de négociation. Elle est        pourtant essentielle, car elle vous permet :             – de mettre au point votre stratégie
– d’ajuster votre offre
– de choisir vos arguments.En fonction des informations recueillies au cours de cette phase. Ces informations sont de quatre ordres :              Celles relatives à l’entreprise elle-même : activité, marché, réflexion stratégique, projets,…              Celles relatives aux besoins de l’entreprise : besoins actuels, QT, QL – critères d’achats, concurrence en présence – évolution               Celles relatives à votre interlocuteur : décideur, prescripteur? – expériences passées? – motivations ? – comment achète t-il? (différent de pourquoi?)                Celles relatives à l’historique des relations :premier contact ou non? – quels ont été les faits marquants de ces deux dernières années? – Comment sommes-nous perçus?Afin de parvenir à une bonne découverte des besoins, il est conseillé de bâtir un plan de 
découverte : c’est un document préparé avant l’entretien, qui a pour objectifs de déterminer les principaux points à aborder pour avoir une bonne connaissance des besoins du client. Les éléments à découvrir peuvent être hiérarchisés selon le principe de l’entonnoir.

Découvrir les éléments liés :
A la situation actuelle : motifs d’insatisfaction, manque à gagner, coûts, délais, etc. A la situation future : évolutions probables, programmes ou changement d’activité, etc.
En analysant

  • L’environnement du client : contraintes juridiques, sociales, technologiques, économiques, écologiques, etc.
  • La fonction, le rôle de l’interlocuteur, circuit de décision.
  • Besoins rationnels liés à l’utilisation qu’il compte faire du produit ou des services proposés.
  • Ses motivations : qualités recherchées dans le produit ou services.
  • Ses capacités de financement, budget, mode de financement.

Au terme de cette découvert, il s’agit d’écouter, de contrôler, de reformuler.